Aller à:
Close

Cuisines

Types de plats

Menu
Chercher

Bun bo hue

Bun bo hue

Bun bo hue

Les soupes complètes sont appréciées en Asie plus qu'ailleurs. Le bouillon et les légumes s'associent à la viande. Le bun bo hue en est l'une des recettes. Il trouve son origine au Vietnam, où il est régulièrement consommé.

Des saveurs multiples avec le bun bo hue

La cuisine vietnamienne se compose d’une grande richesse de plats. Elle est colorée et délicieuse, excellente pour appréhender de nouvelles saveurs. Le bun bo hue est l’une de ses spécialités à classer parmi les soupes, très fréquentes dans le pays. Sa particularité est d’allier deux viandes : le bœuf et le porc. Son origine est à chercher du côté de la ville de Huê. La recette est d’ailleurs pimentée, à l’image des plats de la région. Elle intègre un autre aliment présent dans de nombreux mets : les mam ruo. Ces pâtes de petites crevettes sont principalement utilisées pour parfumer les soupes et les sauces. Tous ces arômes se transmettent à l’ensemble de la préparation pour créer une recette unique. Les amateurs de la cuisine asiatique vont se délecter de cette pluralité de goûts. À elle seule, elle représente un plat complet à apprécier à tous les repas.

Les ingrédients du bun bo hue

Cette soupe contient deux autres éléments indispensables à sa bonne préparation : les vermicelles de riz et la citronnelle. Elle intègre également du piment qui vient relever l’ensemble. Les ingrédients supplémentaires sont facultatifs, par exemple la tomate, la salade, le nuoc mam et les pousses de soja. La viande est entourée d’une marinade, puis laissée au repos. Elle est ensuite coupée en morceaux et cuite à feu vif. Elle intègre par la suite le bouillon contenant la citronnelle, la pâte de crevette et le nuoc mam. Les arômes se mêlent alors simplement, tandis que la soupe prend une jolie couleur pendant qu’elle mijote. Les vermicelles sont cuits séparément et disposés au fond de l’assiette. Par-dessus, on ajoute la viande, le jus de la soupe, la salade et les pousses de soja. L’équilibre entre aliments cuits et crus est ainsi justement étudié dans le bun bo hue. Chacun amène un goût différent.

Une recette qui a évolué au fil du temps

À l’origine, la recette prévoyait seulement l’intégration de bœuf. Elle a progressivement évolué pour rejoindre ce qui se fait dans d’autres plats vietnamiens avec un complément de porc. Ce dernier est issu du jarret ou peut être un pied. Aujourd’hui, cette association fait le succès de la recette en proposant un parfum unique. L’ajout d’os contribue également à aromatiser l’ensemble. La recette évolue en fonction des régions de préparation. Dans certaines, la fleur de bananier est une donnée importante, tandis que d’autres complètent la liste des ingrédients. Parmi eux figure le mam ruoc, la mortadelle vietnamienne. Cette soupe peut aussi être moins relevée suivant les lieux pour s’adapter aux goûts locaux. Tout est permis en conservant les saveurs prédominantes de la viande, des épices et de la citronnelle. Le mélange est intéressant pour proposer de nouveaux arômes.

Découvrez également

Les amateurs de bun bo hue apprécient également les recettes de pho et de bun rieu.

Découvrez ces plats

Bun bo hue